Relais Ayiti

Contacts

  • 1, rue Beaucaire Apt A26
  • 31500
  • Toulouse
  • Téléphone
    0679141162
  • Contact(s) courriel
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Site(s) web

Infos

  • Secteur(s)
    Solidarité internationale
  • Nbr adhérents
    50
  • Département
    31 Haute-Garonne

Créé en octobre 2005 et basé à Toulouse, Relais Ayiti compte plusieurs antennes en France et des responsables du parrainage, auprès desquelles chacun peut s'informer sur les actions réalisées et en cours.

Notre but est de soutenir financièrement la Fondation des Enfants en Haïti, dont Gladys Thomas est la fondatrice et présidente. Grâce à elle, Haïti a vu se mettre en place le premier hôpital pédiatrique du pays à Port-au-Prince.

Après les catastrophes, telles que le passage de cyclones dont celui de 2008 qui avait laissé « la montagne dans la mer » exsangue, le séisme dévastateur de 2010, l'épidémie de choléra s'en suivant, Relais Ayiti a toujours été proche de la Fondation et a transféré des fonds lui permettant de nourrir et loger les enfants sinistrés, de réparer les parties de l'hôpital ayant cédé aux mouvements de la terre, de parrainer des familles entières durant un an pour qu'elles reconstruisent leurs maisons et recréent un travail. Des villes nous ont soutenus lors de ces coups très durs pour Haïti, par exemple Albi avec une subvention de 3000 € après les séismes, mais aussi des entreprises telles que l'agence de voyage FRAM, et beaucoup d'autres à tous les niveaux correspondant à leurs moyens.


Mais, c'est toute l'année que Relais Ayiti s'active à soutenir la crèche, l'orphelinat, les écoles de la FEH, en proposant des parrainages d'enfants, de classes d'école, de lits.
Les aides à la Fondation ont concerné également la création de services spécialisés à l'hôpital (AIDS ; handicaps -appareillages-).
Nous lançons aussi  régulièrement des appels à dons pour des aides ciblant des enfants précis, spécialement lorsqu'une opération chirurgicale est nécessaire, et pour leur faire bénéficier d'une éducation spécialisée et d'une physiothérapie à domicile, ou pour financer une scolarité qui serait autrement impossible, et afin d'organiser des évènements et activités impliquant les enfants.

  • Employeur
    Non